Catégories
Actualités

La difficile réalité du conflit armé en Colombie

La paix est toujours insaisissable dans de nombreuses régions de la Colombie. En 2019, il y a eu 352 victimes d'engins explosifs et de mines antipersonnel, plus de 25300 personnes ont été déplacées et il y a eu 218 actes d'agression contre des agents et des établissements de santé. Ce ne sont cependant que quelques-uns des tristes indicateurs de la détérioration de la situation humanitaire dans plusieurs régions du pays.

La preuve en est qu'en 2019, nos équipes sur le terrain ont documenté 987 violations du DIH et d'autres normes humanitaires.

77% de ces cas concernaient des menaces, des homicides, des violences sexuelles et le recrutement de mineurs, entre autres actes très graves. Cependant, cela ne nous donne qu'une vue partielle de la situation, sur la base des cas enregistrés de première main dans les 13 bureaux que nous avons dans le pays.

Il s'agit d'un panorama décourageant, qui montre que tous les acteurs armés en Colombie ne respectent toujours pas les règles minimales de la guerre et ne font pas supporter la population civile de leurs actes.

Éditorial: Protéger la dignité en période de conflit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *