Catégories
Actualités

Les Britanniques sont prêts à soutenir leurs voisins et les organismes de bienfaisance du NHS malgré les inquiétudes financières liées au coronavirus

Une majorité de personnes en Grande-Bretagne sont prêtes à soutenir leurs voisins et les organismes de bienfaisance du NHS à travers la pandémie de coronavirus, malgré leurs propres soucis d'argent, selon un sondage de la Charities Aid Foundation.

Plus de la moitié des personnes interrogées par les FAC ont déclaré qu'elles s'attendaient à aider leurs voisins ou amis à faire leurs courses ou à faire des courses (56%) tandis que la moitié ont déclaré qu'elles s'attendaient à vérifier leurs voisins vulnérables ou âgés (51%).

L'enquête a également révélé une certaine volonté de soutenir les organisations caritatives, le NHS et les associations caritatives locales bénéficiant d'un niveau de soutien plus élevé que les causes nationales ou internationales.

Plus d'un tiers des personnes (34%) ont déclaré qu'elles étaient très susceptibles ou assez susceptibles de faire des dons à des organismes de bienfaisance locaux, tandis que 4 sur 10 (40%) ont déclaré qu'elles étaient très susceptibles ou assez susceptibles de faire des dons à des organismes de bienfaisance du NHS. De plus, 45% ont déclaré qu'ils étaient très susceptibles ou assez susceptibles de donner de la nourriture ou des produits d'hygiène personnelle à une banque alimentaire.

33% des personnes étaient d'accord alors que 23% étaient fortement d'accord que le gouvernement devrait fournir un soutien financier aux organismes de bienfaisance si leurs revenus sont affectés par la pandémie.

Près de six personnes sur 10 (58%) affirment également être très inquiètes ou très inquiètes quant à la sécurité de leurs revenus familiaux à la suite de la pandémie.

Susan Pinkney, chef de la recherche au CAF, a déclaré:

«Nos derniers résultats de sondage reflètent à la fois une générosité dans la volonté d'aider dans une crise, mais révèlent également des niveaux compréhensibles d'inquiétude là-bas alors que nous comprenons tous comment cette crise affecte notre vie quotidienne et notre capacité à donner à la charité.

«Les organismes de bienfaisance de toutes formes et tailles sont également aux prises avec cette incertitude, nombre d'entre eux étant confrontés à une augmentation de la demande de leurs services, tout comme leur capacité de collecte de fonds a été considérablement réduite.

« La volonté du grand public de soutenir les organisations caritatives qui soutiennent le NHS – ainsi que les banques alimentaires – est encourageante. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *